Aramisauto Aramisauto Aramisauto Contactez-nous 09 72 72 20 02
Sélectionnez un thème
Filtrer par thème

10 conseils avant de prendre la route pour Noël

Les Fêtes arrivent et vous ne les passerez par forcément chez vous. Si vous devez prendre la route pour le réveillon – et, plus généralement, en hiver – voici quelques conseils utiles pour le faire dans les meilleurs conditions.

1. Contrôlez votre véhicule

Froid, humidité, neige, verglas… Les conditions climatiques hivernales ne sont pas tendres pour les voitures. Freins, pneus et batterie sont particulièrement sollicités et les fluides du véhicule peuvent être affectés par le froid et le gel. Le plus prudent est donc de contrôler soigneusement votre voiture ou, mieux encore, de la faire contrôler par un professionnel. En cette saison, on trouve facilement des offres de forfait « révision hivernale ». Un bon diagnostic peut éviter de mauvaises situations.

2. Vérifiez votre contrat d’assurance

Plus les conditions de circulations sont difficiles, plus vous risquez d’avoir besoin d’aide. Avant de partir, n’oubliez pas de vérifier quelles garanties votre contrat d’assurance vous offre en matière d’assistance, de dépannage, voire d’hospitalisation ou de rapatriement. Cela peut être l’occasion de redéfinir, voire de renégocier votre contrat avec votre assureur.

3. Pensez aux pneus hiver

Si vous vous rendez dans une région enneigée, disposer de pneus hiver est un atout. Ils nécessitent, certes, un investissement et devront être stockés quelque part lorsqu’ils ne seront pas utilisés mais ils peuvent apporter une réelle sécurité sur la neige et le verglas ainsi qu’en cas de route détrempée et de brouillard givrant. Notez que, dans certaines régions, les préfets peuvent les rendre obligatoires pour circuler dans des zones précises. Renseignez-vous avant de partir.

4. N’oubliez pas les chaînes

Les chaînes à neige peuvent aussi être rendues obligatoires, y compris sur des tronçons d’autoroute. Si vous n’en avez jamais monté sur votre voiture, entraînez-vous avant le départ. La manœuvre n’est pas forcément évidente et cela vous permettra au moins de vérifier que vous avez choisi la bonne taille pour vos roues.

5. Ayez des câbles de démarrage

Les batteries n’aiment pas le froid. Elles ont tendance à se décharger plus vite alors même qu’elles sont plus sollicitées en hiver en raison d’une utilisation accrue du chauffage et de la climatisation. Si elle commence à donner des signes de faiblesse, changez-la avant la mauvaise saison. Et, dans tous les cas, équipez-vous de câbles de démarrage. Si votre batterie vous a lâché, un autre automobiliste viendra certainement à votre aide… mais sans être forcément équipé pour cela.

6. Prévoyez du liquide de refroidissement

Du liquide de refroidissement en plein hiver ? Eh oui, car il constitue aussi une excellente protection contre le gel pour votre moteur, généralement par addition de glycol qui fait fonction d’antigel. Vérifiez donc que le liquide que vous avez choisi est bien prévu pour affronter les basses températures et vérifiez bien le niveau avant de partir.

7. Soignez votre pare-brise

Été comme hiver, une bonne visibilité est indispensable à votre sécurité. La mauvaise saison est synonyme d’éclaboussures, de projections diverses qui nécessiteront l’utilisation fréquente du lave-glace. Vérifiez donc son niveau avant de partir et n’hésitez pas à y ajouter un peu d’antigel si les températures sont basses. Prévoyez aussi une raclette et des gants pour retirer givre et neige. Si votre voiture reste dehors, un simple carton coincé sous les essuie-glaces pourra protéger votre pare-brise, surtout pour la nuit. Et n’oubliez pas de contrôler l’état de vos balais d’essuie-glaces.

8. Emportez une bombe dégivrante

Si votre véhicule est dépourvu de verrouillage central télécommandé, vous pourrez avoir à faire face au gel de vos serrures. Le mieux est d’utiliser une bombe dégivrante !

9. Informez-vous sur votre trajet

Si bien équipé que vous soyez, mieux vaut savoir à quoi vous attendre. Renseignez-vous sur la météo et les conditions de circulation sur votre parcours. Soyez également attentifs aux éventuelles fermetures de routes et/ou de cols, notamment dans les régions montagneuses. Et, surtout, comptez large en termes d’horaires. Vous pouvez être forcé de faire des détours ou de rouler beaucoup moins vite que vous ne l’aviez prévu.

10. Adaptez votre conduite

Mauvaises conditions de visibilité, manque de luminosité, adhérence dégradée… Il est indispensable d’adapter votre conduite aux circonstances. Sur la neige ou le verglas, le maître-mot est : souplesse. Négociez les courbes en douceur, évitez les freinages trop appuyés et privilégiez le frein-moteur. Plus que jamais, maintenez les distances de sécurité avec le véhicule qui vous précède et n’hésitez pas à faire des pauses. Par l’attention soutenue qu’elle requiert et la nervosité qu’elle finit par générer, la conduite hivernale est particulièrement fatigante.

En lien

COMMENTAIRES

Ajoutez un commentaire
(de 2 à 2500 caractères)