Aramisauto Aramisauto Aramisauto Contactez-nous 09 72 72 20 02
Sélectionnez un thème
Filtrer par thème

Carburants : gel des taxes jusqu’en 2022

On se souvient que c’est le projet d’augmenter la fiscalité sur les carburants à partir du 1er janvier 2019 qui avait déclenché la mobilisation des Gilets Jaunes. Devant son ampleur, le gouvernement a dû faire marche arrière. À présent, les députés gèlent les taxes jusqu’en 2022.

Initialement, le prix du gazole au litre devait augmenter de 6 centimes et celui de l’essence de 3 centimes pour la nouvelle année. Suite à « l’Acte III » de la mobilisation des Gilets Jaunes, qui avait tourné à la guérilla urbaine à Paris, le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé, le 5 décembre, que son gouvernement renonçait à cette augmentation. Si, de son côté, François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, avait évoqué un gel des taxes pour l’année 2019, l’Assemblée Nationale est allée plus loin en votant un gel jusqu’en 2022. L’article adopté, quasiment sans débat, par les députés le 18 décembre permet de « figer les tarifs des taxes intérieures de consommation impactées par la taxe carbone […] à leurs niveaux de 2018 ». D’ici 2022, le litre de gazole aurait dû augmenter de près de 20 centimes et le litre d’essence d’environ 10 centimes.

Le texte voté n’empêchera cependant pas le gouvernement d’instaurer une hausse après l’année 2019, notamment via la loi de finances 2020. Il pourrait ainsi finir par annuler l’avantage fiscal dont bénéficie le gazole. Par ailleurs, Matignon voulait supprimer les mesures annoncées mi-novembre par Édouard Philippe, à savoir le doublement de la prime à la casse pour les très gros rouleurs et le relèvement du barème kilométrique sur les petites cylindrées, considérant le gel de taxes sur les carburants comme suffisant. Ces mesures sont finalement maintenues.

En lien

COMMENTAIRES

Ajoutez un commentaire
(de 2 à 2500 caractères)