Aramisauto Aramisauto Aramisauto Contactez-nous 09 72 72 20 02
Sélectionnez un thème : Tous
Sélectionnez un thème : Tous

Moratoire de six mois pour la taxe sur les carburants

Le Premier ministre Édouard Philippe vient d’annoncer un moratoire de six mois sur la hausse de la taxe sur les carburants, le gel des tarifs de l’électricité et du gaz, et du durcissement du contrôle technique automobile.

La mobilisation des Gilets Jaunes aurait-elle payé ? Le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé, ce mardi 4 décembre, un moratoire de six mois (mais pas une annulation) sur l’augmentation de la taxe sur les carburants qui devait intervenir le 1er janvier 2019. « Je suspends pour une durée de six mois ces mesures fiscales », a déclaré Édouard Philippe, qui a aussi annoncé le gel de l’augmentation des tarifs de l’électricité et du gaz, ainsi que du durcissement du contrôle technique automobile.

Un moratoire de six mois

« Nous voulons, dans ce laps de temps, identifier et mettre en œuvre des mesures d’accompagnement justes et efficaces. Si nous ne les trouvons pas, nous en tirerons les conséquences », a déclaré Édouard Philippe, signifiant que le gel pourrait, le cas échéant, se transformer en abandon pur et simple.

Dans un souci d’apaisement

La suspension de six mois de la hausse des taxes sur les carburants a été actée lundi soir à l’Élysée lors d’une réunion de crise présidée par Emmanuel Macron. L’exécutif a justifié ces mesures dans un souci d’apaisement afin de préserver « l’unité de la nation ». « Depuis le début du mouvement, quatre de nos compatriotes ont trouvé la mort, plusieurs centaines de citoyens, en particulier des membres de nos forces de l’ordre, ont été blessés, parfois gravement. C’est pourquoi, dans un souci d’apaisement, nous avons pris avec le président de la République les décisions suivantes. »

Élections dans six mois

Dans une déclaration à l’AFP, Benjamin Cauchy, l’une des figures du mouvement des Gilets Jaunes, a salué une « première étape dans le moratoire. Mais les Français ne veulent pas des miettes, ils veulent la baguette au complet ».
De son côté, Marine Le Pen a ironisé sur Twitter à propos des six mois de moratoire, au bout desquels se tiendront les élections européennes, prévues fin mai. « Six mois… Sûrement un hasard si ça nous porte juste quelques jours après les élections. »

Un rendez-vous annulé

Matignon a également annoncé que la réunion prévue mardi dernier avec une délégation de Gilets Jaunes avait été annulée suite à des menaces à l’encontre des représentants de ces derniers s’ils s’y rendaient.

En lien

COMMENTAIRES

Ajoutez un commentaire
(de 2 à 2500 caractères)