Aramisauto Aramisauto Aramisauto Contactez-nous 09 72 72 20 02
Sélectionnez un thème
Filtrer par thème

Mazda croit encore au diesel

Encensé durant des décennies, le moteur Diesel et maintenant voué aux Gémonies. S’il est vrai que le choix du gazole ne se justifiait pas sur une citadine (et parfois difficilement sur une compacte), il reste cependant bien des catégories de véhicules particuliers où il demeure pertinent. Mazda, excellent motoriste, notamment connu pour ses blocs essence atmosphériques, rappelle ainsi que le Diesel reste incontournable si l’on veut réellement faire baisser la part des émissions de CO2 liées à l’automobile alors que la mode des SUV et crossover ne cesse de se répandre.

Et le nouveau cycle d’homologation ne fera qu’enfoncer ce clou.

Ainsi, Jeff Guyton, patron de Mazda Europe, a récemment pointé l’attitude paradoxale des automobilistes européens : ils veulent plus de SUV tous en dépensant moins et en tournant le dos au Diesel. Or, comme il l’affirme : « Forcer les acheteurs à aller vers des voitures à faibles émissions de CO2 ne fonctionne pas. Ils veulent à la fois des SUV et une consommation faible. C’est la raison pour laquelle nous continuons de développer des Diesel. ».

Illustration avec le Mazda CX-5 deux roues motrices : le bloc essence 2.0 – 165 ch annonce 6,4 l/100 km en cycle mixte pour 149 g/km de CO2 ; le Diesel 2.2 – 150 ch revendique 5,0 l/100 km pour 132 g/km de CO2 . Et s’il est un peu moins puissant, le second se rattrape largement au niveau du couple : 380 Nm à 1 800 tr/mn contre 210 Nm à 4 000 tr/mn pour l’essence. L’invention de Rudolf Diesel a encore quelques arguments à faire valoir…

En lien

COMMENTAIRES

Ajoutez un commentaire
(de 2 à 2500 caractères)