Aramisauto Aramisauto Aramisauto Contactez-nous 09 72 72 20 02
Sélectionnez un thème
Filtrer par thème

Péages gratuits : Vinci veut faire payer les automobilistes

Les usagers qui, durant les manifestations des Gilets Jaunes, ont passé des péages autoroutiers sans payer vont recevoir la facture. Le porte-parole du gouvernement s’insurge.

Suite aux opérations « péages gratuits » menées par les Gilets Jaunes un peu partout en France, la société Vinci Autoroute a annoncé, le 17 décembre, qu’elle comptait demander aux automobilistes de régulariser les paiements dont ils n’ont pas pu s’acquitter lors des actions qui ont débuté le 17 novembre. Vinci Autoroutes affirme que ces opérations lui ont coûté plusieurs dizaines de millions d’euros.

Dénoncés par la vidéo

Vinci Autoroute va se servir de son système de caméras-espions installées à l’entrée et à la sortie des autoroutes pour identifier les voitures qui sont passées au péage sans payer. Les sociétés d’autoroutes ayant accès au fichier des plaques d’immatriculation, les automobilistes concernés devraient donc recevoir la facture à payer par courrier. Toutefois, Vinci Autoroutes ne prévoit pas de leur infliger des pénalités. « Nous sommes conscients du caractère exceptionnel des événements qui ont touché le réseau depuis quatre semaines », a souligné un porte-parole de la filiale du groupe de BTP et de concessions Vinci. « Nous avons donc décidé d’adapter nos procédures pour ne pas pénaliser les usagers en préjugeant de leur bonne foi. »

Une démarche « incongrue »

Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement, a déclaré le 18 décembre, qu’il jugeait « incongrue » la décision de Vinci Autoroutes. « Ce n’est pas une bonne manière de procéder dans la période. J’invite les cadres dirigeants du groupe Vinci à aller sur les ronds-points. Il faut savoir entendre ce que les Français ont dit » , a-t-il ajouté.

De son côté, le ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, a fait part de son scepticisme face à la demande de l’entreprise :  « On ne peut pas faire cela. En réalité, sans doute que c’est l’État qui va devoir payer une grande partie de la facture et, donc, ça va être une dépense supplémentaire […] ou sinon cela sera répercuté d’une façon ou d’une autre sur les tarifs d’autoroute, ce qui est bien dommage parce que les Français qui n’avaient rien à voir avec les casseurs ne devraient rien avoir à payer. »

Vinci ne devrait pas rester seul à envoyer ce type de facture. Selon Le Progrès de Lyon, et sans que cela fasse autant de bruit, APRR, filiale d’Eiffage, a aussi entrepris d’adresser aux automobilistes passés sans payer des avis de paiement comprenant le montant du trajet… majorés de 20 € si la possibilité de régler le péage n’était pas entravée par la présence de manifestants.

En lien

COMMENTAIRES

Ajoutez un commentaire
(de 2 à 2500 caractères)